Le kéfir … une façon simple de s’offrir du vivant, du vitaminé, du frais, un remède ancestral et bio.…

dimanche 4 septembre 2016
par  Genevieve
popularité : 33%

Le kéfir est une boisson originaire du Caucase, issue de la fermentation du lait ou d’eau sucrée et de fruits. Ce sont les « grains de kéfir », agrégat de nombreuses espèces de micro-organismes vivant en symbiose, levures et polysaccharides, qui servent à ensemencer la boisson. En tant qu’aliment vivant, fournissant certains oligoéléments et de nombreuses espèces de micro-organismes, il est notamment considéré comme un probiotique naturel.

Rappelons que les probiotiques sont des bonnes bactéries censées peuplées notre flore intestinale et participer ainsi grandement à la santé de notre système immunitaire. Il existe une multitude de compléments alimentaires proposant des probiotiques en sachets qu’il s’agit de bien choisir : 10 à 15 milliards de probiotiques par sachets, plusieurs souches de bactéries associées, revivifiables -c’est à dire conçues pour se réactiver dans votre intestin et survivre aux sucs gastriques de votre estomac-, et dans des gélules d’origine marine ou végétales. Une autre alternative est de fabriquer ses probiotiques soi-même … en réalisant du kéfir.

• Le kéfir fortifie et réensemence notre flore intestinale ; les bonnes bactéries présentes dans le kéfir enrichissent notre flore endogène et la rende plus résistante face aux micro-organismes pathogènes. Cette boisson permet aussi de reconstituer un microbiote équilibré après une prise d’antibiotiques.

• Renforce le système immunitaire ; les ferments lactiques que le kéfir contient ont des effets antibactériens et protègent ainsi l’organisme des infections. En effet, les bactéries probiotiques limitent la possibilité de croissance excessive des germes pathogènes et la putréfaction des bactéries dans les intestins. Véritable désinfectant naturel, il favorise en outre le métabolisme et la respiration cellulaire.

• Active le système digestif : nos intestins ont besoin d’être colonisés par des bactéries amies. Quand ces dernières sont présentes en proportion suffisante, le système digestif fonctionne à la perfection, les flatulences sont réduites et les nutriments parfaitement assimilés. La digestibilité des aliments est améliorée, car les bactéries scindent les gros nutriments en plus petits, les rendant dès lors bio disponibles pour l’organisme. Dans le côlon, elles décomposent les aliments qui n’ont pas pu être métabolisés par l’intestin grêle et activent l’élimination des substances toxiques. Elles régulent également l’acidité de l’estomac.

• Favorise le transit intestinal : consommé au bout de 24h de fermentation, le kéfir de fruits a un effet légèrement laxatif. Après 48h, cet effet s’inverse et il aide à lutter contre la diarrhée.

• Réduit les problèmes d’intolérance alimentaire : la flore intestinale influe également sur l’épaisseur et le renouvellement de la muqueuse intestinale, ce qui fait qu’elle évite le phénomène de perméabilité intestinale, cause de nombreuses intolérances alimentaires. Les matériaux alimentaires non-digestibles ne se retrouvent pas en circulation dans le sang, mais sont dégradés à l’intérieur des intestins.

• Le kéfir contribuerait aussi à faire baisser la tension artérielle et à réguler le taux de cholestérol. Son action sur l’eczéma, souvent du à une mauvaise perméabilité du système digestif ou à une flore intestinale déséquilibrée, semble aussi très intéressante.

• Des expérimentations montrent que le kéfir a un pouvoir antioxydant supérieur à celui, bien connu, de la vitamine E.

• Enfin, le kéfir pourrait avoir des effets anti-tumoraux ou contribuer à aider l’organisme à lutter contre certaines tumeurs ; ceci est observé chez la souris de laboratoire.

La littérature médicale et scientifique russe est dotée de multiples articles sur l’usage du kéfir, il est question d’ulcère d’estomac, d’asthme, de catarrhe bronchique, de pneumonie, de maux biliaires, d’inflammations chroniques des intestins, de maladies de la vessie, de maladies nerveuses, d’urticaires et d’eczémas. Pour les Russes la consommation régulière du kéfir améliore l’état général de la santé, il est d’ailleurs proposé aux patients séjournant dans les hôpitaux, pour aider à combattre les infections et les maladies....

( si le sujet vous intéresse, ou envie de découvrir la suite du billet, merci de me contacter afin d’en savoir davantage... ou d’utiliser le forum de discussion ci-après )


Commentaires

Logo de Genevieve
dimanche 7 janvier 2018 à 14h09 - par  Genevieve

Effectivement, les grains de kéfir stressés de la surpopulation, du manque de nutriments ou de contamination, peuvent être visqueux, le kéfir devenir sirupeux, sentir mauvais. (odeur de soufre odeur, de fruits pourris etc), un film blanc se forme sur la partie supérieure du kéfir, les grains commencent à diminuer de volume.
Dans le cas du kéfir sirupeux, il suffit souvent de diminuer la quantité de grains dans votre préparation et normalement vous aurez une boisson saine.
Cordialement

Logo de geraldine
lundi 27 novembre 2017 à 06h30 - par  geraldine

Bonjour,
Je fias du kefir d’eau depuis pluieurs mois . Et ces derniers jours celui- ci est sirupeux !
Personne ne sait d’où ça vient, donc je teste l’eau , puis le sucre,etc...

Mais là question n’est pas là ( enfin si un peu )
J’ai lu sur une page facebook que le kéfir sirupeux était pathogène.
Hors , je ne trouve aucune étude qui le prouve !

Votre avis ou des conseils, des liens à lire ?
Merci et bonne journée

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois